Add to favourites
News Local and Global in your language
17th of January 2018

Politique



«Lamdaoui a été victime d’acharnement judiciaire et médiatique», estime son avocat

C’est l’épilogue d’un feuilleton judiciaire qui dure depuis quatre ans. Ancien conseiller de François Hollande à l’Elysée, Faouzi Lamdaoui vient d’être relaxé par la Cour d’appel de Paris. Il était poursuivi pour abus de bien social et de gérance de fait d’une société de transport dans laquelle il était salarié.

L’affaire avait débuté, bien avant son arrivée à l’Elysée, par une plainte déposée en 2009 pour « faux et usage de faux » par une femme qui l’accusait d’avoir utilisé frauduleusement son nom comme gérante de la société. En décembre 2014, alors que le parquet venait de décider de l’envoyer devant le tribunal correctionnel, Faouzi Lamdaoui avait dû démissionner de son poste de conseiller à l’Elysée.

Votre client, Faouzi Lamdaoui, vient d’être relaxé par la cour d’appel de Paris. Vous attendiez-vous à cette relaxe ?

Me Jean-Pierre Mignard : En fait il a été relaxé deux fois ! D’abord par le tribunal correctionnel qui a annulé la procédure au motif de ce qu’elle contrevenait aux règles fondamentales de la procédure pénale en matière d’enquête préliminaire. Le parquet avait alors fait appel. Et la cour d’appel de Paris vient de le relaxer une seconde fois, cette fois-ci sur des motifs de fond. Le faux en écriture privé qui lui était reproché - et qui était à l’origine de la procédure - ne lui était pas imputable : un expert a été catégorique là-dessus. Dès lors l’origine de la procédure tombait. La cour a aussi estimé que l’abus de bien social qui lui était reproché n’était pas caractérisé, pas plus que la gérance de fait dont on l’accusait. Elle l’a donc relaxé sur le fond. L’avocat général avait d’ailleurs lui même abandonné la procédure de faux et était sensiblement plus nuancé - c’est le moins que l’on puisse dire - que son collègue de première instance.

Pourquoi un juge d’instruction n’a-t-il pas été nommé au début ?

Parce que le procureur qui s’occupait du dossier ne l’a pas souhaité. Un juge d’instruction aurait été totalement indépendant et impartial. C’est un dossier sur lequel il y a eu une fixation de la part du magistrat du parquet en charge. Au bout du compte mon client est relaxé deux fois, sur la procédure et sur le fond, ce qui est rare. On peut dire qu’il est doublement relaxé !

Vous avez l’impression que Faouzi Lamdaoui a été victime d’un acharnement judiciaire et médiatique ?

Bien sûr. Il est évident que son statut d’ancien conseiller du président de la République a joué un rôle majeur dans la poursuite. Il n’est pas impossible qu’on ait voulu, à travers lui, porter atteinte à la fonction présidentielle. On retrouve en effet dans le dossier un document étrange : en comparatif des reproches d’abus de biens sociaux adressés à mon client on fait la chronologie des élections dans la commune d’Argenteuil où il était candidat. De matière à peine dissimulée, on n’était donc plus du tout dans une affaire d’abus de biens sociaux mais dans un soupçon de financement de campagne électorale et d’activité politique. Visait-on à travers Faouzi Lamdaoui le président Hollande ? Peut être. Certains ont dû y penser. Ce qui est sûr c’est que toutes les accusations ont été balayées.

Considérez-vous que votre client a subi un préjudice moral ?

Oui, c’est insupportable ! C’est une affaire qui aurait dû aller tout de suite à l’information judiciaire : on aurait dû nommer immédiatement un juge d’instruction. Rendez-vous compte qu’il n’y a jamais de confrontations organisées en quatre ans ! On peut penser que la question de l’ordonnance de non-lieu, à l’issue de l’information judiciaire, se serait posée de manière naturelle. Au lieu de cela, on a eu un procès que l’on a voulu porter immédiatement devant le tribunal, à renfort de médias. Ce qui montrait bien qu’il y avait volonté d’en faire un procès public qui dépassait les seuls faits reprochés en insinuant l’idée qu’il y avait autre chose derrière.

Read More




Leave A Comment

More News

Politique : Toute

Le Parisien - Politique

LE FIGARO - Le Figaro -

Le Point - Politique

Politique | Le Dauphiné

Liberation - Politiques

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.