Add to favourites
News Local and Global in your language
21st of November 2018

Économie



L’industrie du futur cherche des ingénieurs hommes-orchestres

Article réservé aux abonnés

A l’Eigsi de La Rochelle, la dominante « entreprise du futur » propose une approche « globalisante », intégrant aussi bien la cyber-sécurité que les plates-formes collaboratives ou le cloud… D’autres thématiques, comme l’Internet des objets, l’impression 3D ou le big data, ont été étoffées. A l’Eigsi de La Rochelle, la dominante « entreprise du futur » propose une approche « globalisante », intégrant aussi bien la cyber-sécurité que les plates-formes collaboratives ou le cloud… D’autres thématiques, comme l’Internet des objets, l’impression 3D ou le big data, ont été étoffées. Tom Merton/Hoxton/GraphicObsession

Piloter les usines, mais aussi les concevoir et les construire… C’est, traditionnellement, l’une des principales missions de l’ingénieur. Or, cette mission connaît un bouleversement majeur avec l’émergence de « l’industrie du futur » – beaucoup y voient même une « nouvelle révolution industrielle ».

Le concept, apparu il y a une dizaine d’années, repose sur un concentré de technologies récentes et d’innovations (intelligence artificielle, robotique, réalité augmentée…), doublé d’un mode d’organisation en rupture. De quoi tout bousculer : le fonctionnement même de l’usine, les relations entre ses parties prenantes, son modèle économique ainsi que le clivage entre produits et services.

L’usine, évolutive et interconnectée

Ce qui caractérise cette usine d’un nouveau type ? D’abord son extrême agilité. Elle doit être évolutive, s’adapter à différents aléas (techniques, financiers…), épouser les dernières innovations. « Les machines-outils sont souvent dévolues à plusieurs tâches, et sont aisément reconfigurées », note ainsi Xavier Lorca, directeur du centre de génie industriel de l’IMT Mines d’Albi-Carmaux. Ensuite, tout est interconnecté : l’usine est reliée au concepteur, à ses fournisseurs, ses clients… Ce qui permet notamment de personnaliser les produits. Dans ce contexte, la gestion des flux constitue une autre priorité.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Trois écoles d’ingénieurs qui s’adaptent aux mutations industrielles

Bien sûr, le numérique joue un rôle-clé. Collecte de données, intelligence artificielle, aide à la décision : tout le process industriel est assisté, complété et régi grâce aux data. Au point que certains parlent d’« usine 4.0 ». « Chaque usine possède un “jumeau numérique”, virtuel, constamment enrichi de nouvelles données, qui permet la simulation », explique Jacques Lamothe, directeur recherche-innovation à l’IMT Mines d’Albi-Carmaux.

Mais la technologie ne fait pas tout. La place de l’homme reste primordiale – comme le souligne un livre blanc intitulé « L’humain au cœur de l’industrie du futur », publié en 2018 par le pôle de compétitivité EMC2 et Altran.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La « troisième révolution industrielle » des Hauts-de-France embarque les étudiants

La liste est longue des compétences nécessaires pour devenir un acteur de cette industrie de demain. Au-delà de l’inévitable bagage dans le numérique, l’ingénieur doit afficher de robustes notions de logistique. Plus largement, il doit avoir une bonne compréhension du contexte – sociétal, environnemental, voire géopolitique – et de ses enjeux. D’où l’apport du management et des sciences humaines. Ajoutons une culture générale étendue, en lien avec la stratégie d’entreprise. « L’industrie du futur fait collaborer de nombreux métiers très spécialisés. Il y faut une grande maîtrise de l’intelligence collective et de la complexité », ajoute Bernard Ruffieux, directeur de Grenoble INP (Institut national polytechnique) Génie industriel.

Read More




Leave A Comment

More News

Économie : Toute

Economie et Finance | Le

Le Point - Économie

Le Parisien - Economie

Liberation - Economie

Eco/Tech – France 24 -

LE FIGARO - Le Figaro

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.