Add to favourites
News Local and Global in your language
19th of July 2018

International



Thaïlande : les premières images des enfants rescapés de la grotte inondée

VIDÉO - Les enfants âgés de 11 à 16 ans et leur coach de 25 ans, dont certains montrent des signes de pneumonie, ont été placés en quarantaine à l'hôpital de Chiang Rai. Ils vont au moins rester en observation pendant une semaine.

Ils étaient invités par la Fifa à assister dimanche à la finale du Mondial 2018 à Moscou. Mais les footballeurs en herbe et leur entraîneur rescapés de la grotte inondée de Tham Luang, dans le nord de la Thaïlande, devront toutefois regarder le match à la télévision depuis leur lit d'hôpital. Les douze adolescents vont ainsi rester au moins une semaine en observation à Chiang Rai, où ils ont immédiatement été transférés après avoir retrouvé l'air libre.

» LIRE AUSSI - Thaïlande: les derniers garçons et leur entraîneur extraits de la grotte inondée

Les enfants âgés de 11 à 16 ans et leur coach de 25 ans ont été extraits pendant trois jours, le dernier groupe ayant retrouvé l'air libre mardi soir. Ils sont pour le moment placé en quarantaine. Pendant encore plusieurs jours, ils ne pourront même pas être pris dans les bras par leurs parents. Certains ont déjà pu leur parler revêtus de tenue de protection à deux mètres de distance.

Les autorités distillent au compte-gouttes des informations sur leur état de santé et ont placé le groupe dans un cocon. «Ils sont tous en bonne santé mentale», a rassuré le ministère thaïlandais de la Santé. Les huit premiers adolescents sortis dimanche et lundi ont subi des examens radiologiques et des tests sanguins. Trois garçons qui présentaient des signes de pneumonie ont reçu des antibiotiques. Tous ont été par ailleurs vaccinés contre la rage et le tétanos. Les garçons ont plus ou moins perdu deux kilos lors de leur séjour sous terre. Les premiers sortis ont repris une alimentation normale.

Les enfants ont été placés en quarantaine après leur évacuation Les enfants ont été placés en quarantaine après leur évacuation REUTERS TV/REUTERS Une sortie sous sédatifs

Si jusque-là aucune image des enfants n'avait filtré depuis le jour où ils ont été retrouvés dans la grotte, une vidéo de l'évacuation, parue ce mercredi, montre les garçons sortis sur des brancards, visiblement sous sédatifs. Ce qu'a confirmé à l'AFP un secouriste, ancien commando de marine thaïlandais, qui a participé à l'opération de sauvetage. «Certains d'entre eux étaient endormis, d'autres remuaient les doigts, (comme s'ils) étaient groggy. Mais ils respiraient», a détaillé le commandant Chaiyananta Peeranarong, qui a été le dernier plongeur à sortir de la grotte à l'issue du sauvetage. «Mon boulot était de les faire passer» vers la sortie, a-t-il ajouté, précisant que les enfants avaient été attachés sur un brancard avant l'évacuation. Tout le long du parcours, des médecins étaient positionnés pour vérifier l'état et le pouls des jeunes.

» LIRE AUSSI - La Thaïlande fête l'incroyable sauvetage des enfants de la grotte

Le chef de la junte au pouvoir, Prayut Chan-O-Cha, avait annoncé mardi que des «tranquillisants légers» avaient été donnés aux enfants pour les aider à se calmer lors de la traversée. Les passages étroits et partiellement inondés de la grotte ont rendu l'extraction - qui a nécessité trois jours - périlleuse pour les sauveteurs. D'autant plus, qu'aucun des treize jeunes n'avait déjà pratiqué la plongée et certains ne savaient pas nager. La Thaïlande a fait appel à 13 plongeurs «de classe mondiale», dont l'Australien Richard «Harry» Harris, qui est anesthésiste et plongeur, a expliqué le chef de la cellule de crise, Narongsak Osottanakorn. L'opération d'évacuation n'aurait pas pu avoir lieu sans ce médecin australien, a-t-il ajouté».

«Leur coach a très bien géré la situation»

Le plus dur est sans doute à venir pour les treize rescapés. Ces derniers devraient bénéficier d'un suivi psychologique pendant plusieurs mois. «Après une telle épreuve, se retrouver dans des circonstances similaires, comme être dans le noir, dans une chambre à la porte fermée, devoir passer un scanner ou même nager, peut réveiller le traumatisme», analyse Jennifer Wild, du Centre d'études de l'anxiété et des traumatismes à Oxford. «S'ils peuvent voir cette épreuve comme une aventure hors du commun plutôt que de ressasser les façons dont cela aurait pu leur coûter la vie, ils peuvent plutôt bien s'en sortir émotionnellement», ajoute Jennifer Wild, interrogée par le Science Media Centre.

Pour l'heure, la présence de leur jeune entraîneur de 25 ans, passé par des séjours dans des monastères bouddhistes, a été un facteur rassurant pour les adolescents, selon les autorités. «Ils étaient tous ensemble, comme une équipe, à s'aider. Leur coach a très bien géré la situation», a souligné mercredi Thongchai Lertwilairatanapong, du ministère de la santé. Le coach commence à faire figure de héros malgré le fait qu'il ait été le seul adulte en compagnie des enfants quand ils ont décidé, après leur entraînement de football, de visiter la grotte, inondable en saison de mousson comme l'indique un panneau à l'entrée de la grotte. L'entraîneur de football a sur ce point présenter dans une lettre ses excuses aux parents. La raison qui a conduit le groupe dans la grotte reste, elle, toujours inconnue.

Read More




Leave A Comment

More News

Liberation - Monde

LE FIGARO - Le Figaro -

Le Parisien - International

A la une – France 24 -

Actu - LIndependant.fr

International : Toute

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.