Add to favourites
News Local and Global in your language
15th of October 2018

International



La Malaisie a décidé d'abolir la peine de mort

La peine capitale, par pendaison, est actuellement prévue par la loi malaisienne pour toute une série de crimes allant du meurtre à l'enlèvement, en passant par la possession d'armes à feu et, il y a encore quelques mois, le trafic de drogue.

Le gouvernement malaisien a décidé d'abolir la peine de mort, a annoncé jeudi le ministre malaisien des Communications Gobind Singh Deo. «J'espère que la loi sera bientôt amendée», a-t-il déclaré à l'AFP.

» LIRE AUSSI - La peine de mort recule dans le monde mais la situation reste alarmante dans certains pays

La réforme a d'emblée été saluée par les organisations de défense des droits de l'homme. «La peine de mort est barbare et d'une inimaginable cruauté», a déclaré dans un communiqué N. Surendran, de l'organisation de défense des droits de l'homme Avocats pour la liberté.

La peine capitale, par pendaison, est actuellement prévue par la loi malaisienne pour toute une série de crimes allant du meurtre à l'enlèvement, en passant par la possession d'armes à feu et, il y a encore quelques mois, le trafic de drogue. Le gouvernement a opté pour l'abolition en raison d'une opposition grandissante des Malaisiens à l'égard de la peine de mort. Il a estimé qu'après avoir aboli la peine capitale, la Malaisie aurait l'autorité morale pour se battre pour les personnes condamnées à mort à l'étranger.

En novembre 2017, le Parlement de Malaisie avait adopté un projet de loi supprimant la peine de mort obligatoire pour les trafiquants de drogue. Entrée en vigueur en mars 2018, la loi initiale prévoyait la peine de mort sauf quand la personne coupable d'avoir transporté, envoyé ou livré une drogue acceptait de coopérer avec les forces de l'ordre pour démanteler des trafics de stupéfiants. Dans ce cas-là, la personne était condamnée la réclusion à perpétuité assortie de 15 coups de fouet.

1267 condamnés dans le couloir de la mort

Dans l'attente d'une révision des lois nationales, le gouvernement avait suspendu l'application des peines de mort à l'encontre de 17 prisonniers le 2 juillet dernier.

Il est difficile de mesurer le nombre d'exécutions puisque les données sont classées secret d'État. Les pendaisons ont souvent lieu dans le secret. D'après Amnesty international qui cite les chiffres du directeur adjoint de l'administration pénitentiaire relevés cet été, 1267 personnes étaient condamnées à mort. Parmi les détenus, 442 avaient épuisé toutes leurs voies de recours.

«La Malaisie doit rejoindre la majorité des pays du globe qui ont relégué la peine de mort dans les livres d'histoire (...) Le moment est venu de mettre les principes relatifs aux droits humains au centre et d'être le catalyseur d'une évolution positive dans la région Asie-Pacifique», alerte Amnesty International.

» LIRE AUSSI - L'injection létale, un mode d'exécution ultracontesté aux États-Unis

Depuis 2015, une baisse des exécutions dans le monde a été observée. En 2017, l'ONG a comptabilisé 933 exécutions dans 23 pays, soit 39% de moins qu'en 2015. C'est en Chine qu'ont été exécutés le plus grand nombre de prisonniers. L'Iran, l'Arabie Saoudite, l'Irak et le Pakistan sont, après la Chine, responsables de près de 84% des exécutions.

Read More




Leave A Comment

More News

Liberation - Monde

LE FIGARO - Le Figaro -

Le Parisien - International

A la une – France 24 -

Actu - LIndependant.fr

International : Toute

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.