Add to favourites
News Local and Global in your language
18th of January 2018

International



Après la tornade, le maire de Maureillas déplore «plusieurs centaines de milliers d’euros de dégâts»

Le maire de Maureillas, André Bordaneil, fait le point, tout en espérant un classement en catastrophe naturelle.

La tornade, aussi rapide que spectaculaire, qui a frappé dimanche dernier, le centre-ville de Maureillas (1) a laissé derrière elle un spectacle de désolation, avec des voitures détruites, des arbres jonchant le sol et des morceaux de la toiture arrachés. Dans la commune 140 familles ont été affectées soit 10% des logements maureillanais.

250 personnes

Jeudi soir, le maire de la commune, André Bordaneil, a organisé une réunion au foyer municipal en présence de représentants des pompiers, de la gendarmerie et du conseil départemental. «Nous avons pu informer les 250 personnes présentes lors cette réunion des procédures en cours pour les demandes d’indemnisations auprès des assurances», souligne l’édile. La commune attend maintenant son classement en état de catastrophe naturelle. «Ce n’est pas gagné», prévient toutefois André Bordaneil. «Il y a des discussions serrées avec la préfecture. On travaille main dans la main avec le maire de Fourques, Jean-Luc Pujol. Nous avons introduit la demande, mais du point de vue juridique ce n’est pas gagné». Car sur le papier, ce phénomène fait partie des événements exclus de la garantie catastrophe naturelle.

En règle générale, les dossiers transmis au ministère de l’Intérieur concernant de tels événements reçoivent des avis défavorables de la commission chargée de se prononcer. À titre d’exemple, en août 2017, une mini-tornade avait ravagé les communes de Saint-Jeures et Araules, en Haute-Loire. Il n’y avait pas eu de blessé, mais des dégâts matériels importants. Les communes avaient demandé une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, mais la préfecture avait refusé car ce type de sinistre n’était pas pris en compte.

Un lourd bilan

Pour l’heure, la commune panse ses plaies. Si le bilan de la catastrophe n’a pas encore été entièrement chiffré, «des expertises sont encore en cours afin d’évaluer les dégâts», le maire évalue les pertes à «une moyenne de 40.000 à 50.000 euros pour la commune». «Pour les particuliers, cela va de quelques tuiles à des maisons fortement impactées. Cela pourrait représenter plusieurs centaines de milliers d’euros», précise-t-il tout en soulignant «la solidarité exemplaire des habitants» qu’il y a eu à Maureillas ce maudit dimanche de janvier.

(1) Les communes de Fourques, ainsi que Cistella, Navata et Terrades en Catalogne sud sont également concernées.

Read More




Leave A Comment

More News

Liberation - Monde

LE FIGARO - Le Figaro -

Le Parisien - International

A la une – France 24 -

Actu - LIndependant.fr

International : Toute

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.