Add to favourites
News Local and Global in your language
18th of January 2018

International



Rugby à XV: Narbonne n’en profite pas

Malgré une bonne deuxième période, Narbonne ne profite pas des défaites de Dax et Carcassonne.

Les yeux rivés sur leur portable, les supporters narbonnais savourent les défaites de Dax et de Carcassonne à domicile. À la sortie du vestiaire, autre ambiance. Les joueurs sont frustrés, déçus : « Je ne veux pas me réjouir des défaites des autres. Je préférerais me réjouir de nos victoires, coupe le capitaine Collet. A Dax, à l’aller, on avait subi une lourde défaite. Cette fois, un gros match d’équipe nous attend vendredi prochain ». Avant ce choc du bas, il va falloir digérer Colomiers.

Sur la rencontre, des intentions et un manque de réalisme frappant. Dixième minute, Colomiers ouvre déjà la marque. Lancé en première main, le centre Taefu transperce la défense et file entre les perches (7-0). Le Racing remet la main sur le ballon. Il entre une première fois dans les 22 columérin et enregistre ses premiers points par Brett (7-3). Sûr de son jeu, de ses forces, Colomiers fait mal dans l’axe et Lafage corse l’addition (10-3). Puis, après une pénaltouche, un maul, Costa Repetto mène les siens derrière la ligne (15-3, 25e).

Un quart de finale à venir face à Dax

L’heure de la remobilisation a sonné côté RCNM. Elle est timide. Les hommes de Justin Harrison reviennent à cinq mètres mais se heurtent à un mur blanc et bleu. Brett concrétise (15-6). La mêlée audoise connaît des fortunes diverses. Salesi Ma’afu, après plusieurs arrêts au stand et des feux de détresse allumés depuis sa sortie du bus, semble souffrir le martyre.

Pragmatique, appliqué, concerné aussi, Colomiers est en tête à la pause (18-6).

Le RCNM revient avec d’autres intentions, du caractère. Celui de son talonneur remplaçant Mehdi Boundjema, mort de faim. Celui d’Arthur Aziza, vif et rapide.

La sortie de camp de Colomiers, englué dans son camp, est difficile. Temps fort audois. Tournant du match sans doute, mais à la main le Racing s’emmêle une nouvelle fois les pinceaux. Il manque de soutien, de créativité (18-9).

L’embellie est de courte durée. Alors qu’ils allaient mieux, les Narbonnais sont crucifiés par Nicolas Plazy. L’arrière traverse une bien pâle défense audoise (25-9). Sur l’action qui suit, la défense est une nouvelle fois dépassée obligeant Ravuetaki à se mettre à la faute sur ses cinq mètres. A quatorze, puis à treize, la fin du match pouvait être longue et difficile pour Narbonne. Pourtant, les Audois se regroupent et proposent de belles séquences, comme celle de Fekitoa qui amène Narbonne tout proche de l’en-but. Le Racing ne lâche rien, rate l’immanquable : une pénaltouche à cinq mètres avec un lancer pas droit. Puis, de nouveau à cinq mètres, il ne concrétise pas sa pourtant très longue domination de ses avants qui ont trouvé, à Colomiers, une défense bien en place. Après une série de pick and go, le mur repousse les assauts audois.

Place à un vrai quart de finale vendredi prochain contre Dax, défait contre l’USAP, vendredi.

Read More




Leave A Comment

More News

Liberation - Monde

LE FIGARO - Le Figaro -

Le Parisien - International

A la une – France 24 -

Actu - LIndependant.fr

International : Toute

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.