Add to favourites
News Local and Global in your language
17th of July 2018

France



L'ex-directrice d'un magasin Tati jugée responsable du suicide d'une employée

« Tout est matière à me détruire. (...) On m'humilie. C'est une descente aux enfers chaque jour. » Avant son suicide, France Javelle avait écrit trois lettres, et déposé sur son lit un tract syndical, pour désigner celle qui l'avait poussée à mettre un terme à sa vie, à son calvaire : sa directrice, Catherine C.

Traitée de « demeurée », d'« attardée », d'« incapable », France Javelle est mise à l'écart des réunions. Parce qu'elle est cheffe de rayon, on lui interdit de tutoyer ses anciens collègues ou de déjeuner avec eux. L'année qui précède son suicide, elle perd tellement de poids que ses proches la jugent méconnaissable. France Javelle est arrêtée plusieurs semaines pour dépression, elle veut changer de travail. A son retour, les brimades reprennent. 

Âgée de 54 ans, France Javelle avait passé 25 ans chez Tati, près de la moitié de sa vie. Créé dans les années 1940, Tati est racheté en 2004 par le groupe Eram. Les syndicats dénoncent la brutalité de la nouvelle gestion.

Dans son verdict, le tribunal établit clairement la responsabilité de la directrice du magasin Tati Barbès dans « le long dépérissement » et « le suicide » de France Javelle, ainsi que « l'impéritie dramatique », l'incompétence aux conséquences funestes de la société Tati.

Read More




Leave A Comment

More News

France-RFI

France – France 24 -

Le Dauphiné Libéré -

La Provence - France

Le Huffington Post

Franceinfo - Les Titres

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.