Add to favourites
News Local and Global in your language
15th of October 2018

Cinéma



Héritage de Johnny Halliday: vers un accord à l'amiable?

Après des mois de bataille judiciaire, Laeticia, David et Laura discuteraient par avocats interposés sur un accord.

Mon Pays, c'est l'amour. Dix jours avant la sortie de l''album posthume de Johnny Hallyday, ses héritiers font un premier pas les uns vers les autres. Comme le rapportent ce mardi BFMTV et Le Parisien, Laeticia Hallyday qui effectue son premier passage en France depuis la mort de son époux fin 2017, aurait été en contact avec les aînés du rockeur, Laura Smet et David Hallyday, en vue d'un accord concernant l'héritage qui les divise depuis neuf mois.  

Des négociations discrètes

Leurs avocats respectifs auraient en effet repris contact durant l'été et auraient posé sur la table des négociations plusieurs propositions. "Cette fois il y a eu des échanges positifs. Aujourd'hui, tout le monde est dans une démarche de négociation", commente auprès du Parisien une source proche du dossier.  

LIRE AUSSI >> Héritage Hallyday: du fric, des larmes et des images 

Aucun des défenseurs n'a accepté de confirmer la teneur de ces propositions auprès du quotidien. Mais Le Parisien et BFMTV égrainent quelques requêtes des intéressés : Laura Smet aurait demandé de récupérer la Savannah, la demeure de son père à Marnes-la-Coquette, accompagnée de quelques objets lui rappelant ce dernier, et d'un pourcentage sur la vente des albums.  

Une partie des avoirs gelés

Pour David Hallyday, il s'agirait de mettre la main sur les 24 albums de Johnny sur lesquels ils ont collaboré ensemble. Si l'accord est signé, le fils du rockeur pourrait toucher, à la place de son défunt père, les sommes liées à ces productions.  

Enfin, Laeticia, les deux deux filles qu'elle a adoptées avec le chanteur, Joy et Jade, ainsi que Laura Smet et David Hallyday, pourraient se retrouver de concert à la tête d'une société de gestion de droit moral du chanteur, afin de gérer ses productions antérieures et celles, qui comme l'album Mon pays, c'est l'amour, pourraient être diffusées à titre posthume. C'est en tout cas ce que demandent les aînés.  

LIRE AUSSI >> Album hommage : "Johnny et Laeticia étaient réticents" 

En avril dernier, ceux-ci avaient demandé à la justice de pouvoir avoir un droit de regard sur le dernier album de leur père, mais le juge en charge du dossier avait estimé que Johnny avait déjà formulé tous les choix nécessaires à la diffusion de ces titres. Puis, en mai, la veuve de l'artiste avait refusé une médiation avec les représentants des aînés. Depuis, une partie des avoirs de Johnny Hallyday ont été provisoirement gelés, en attente d'une future décision judiciaire ou d'un éventuel accord. 

Un accord avant le 30 novembre ?

Si consensus il devait y avoir, l'idéal serait, selon un proche de la famille cité dans le Parisien, "d'aboutir à un accord avant le 30 novembre, date du prochain épisode judiciaire". C'est effectivement le jour où le tribunal de Nanterre doit se prononcer compétent ou non sur sa capacité à juger sur le fond des dissensions familiales autour du testament de l'artiste signé aux États-Unis en 2014.  

Un document encore contesté à ce jour par Laura Smet et Johnny Hallyday, car il prévoyait une succession revenant exclusivement à Laeticia et leurs jeunes filles adoptives comprenant tout le patrimoine et les droits d'auteur de l'interprète. 

Read More




Leave A Comment

More News

LEXPRESS.fr - Cinéma

Toute l'actualité

Cinéma | Sortir | Le

LE FIGARO - Le Figaro

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.