Add to favourites
News Local and Global in your language
17th of July 2018

Sports



Gianluigi Buffon au PSG, mais dans quel but ?

Gianluigi Buffo, lors de Juventus Turin-Hellas Vérone, le 19 mai à l'Allianz Stadium. Gianluigi Buffo, lors de Juventus Turin-Hellas Vérone, le 19 mai à l'Allianz Stadium. Photo Marco Bertorello. AFP Première recrue du club parisien dans ce mercato estival, le portier italien interroge autant qu'il impressionne. L'ancien joueur de la Juventus Turin doit être présenté à la presse ce lundi à 15 heures.

Commençons par l’incontestable : l’un des meilleurs gardiens de l’histoire du football a signé vendredi 6 juillet au Paris-SG. Gianluigi Buffon n’a pas rempilé avec la Juventus Turin, son club de toujours – dix-sept ans planté dans le Piémont – et était libre de signer ailleurs, tout comme de prendre une préretraite dorée. Très vite, malgré tout, des interrogations ont fusé. Un chiffre est revenu dans toutes les bouches, la porte par laquelle les médias, les fans et, sûrement, le back-office du PSG sont entrés dans le débat «recruter Buffon, est-ce une bonne idée ?» : 40 ans, son âge.

à lire aussi Gianluigi Buffon, l’éternel gardien débarque dans la ville Lumière

Cela ne fait pourtant pas tout à une époque où les pros sont suivis quotidiennement par des diététiciens et médecins et ont, pour certains, une hygiène de vie irréprochable – et c’est le cas du portier originaire de Carrare, petite ville côtière au nord de Pise. Surtout, le poste de gardien est celui qui a toujours vu des trentenaires largement entamés, voire des quadragénaires. Si le Paris-SG a fait le choix d’un nouveau joueur à ce poste, alors qu’il possède dans ses rangs deux internationaux, Alphonse Areola et Kevin Trapp, c’est que le seul critère de l’âge n’a pas été retenu. Tour d’horizon de quelques questions que pose la venue de l’illustre italien dans la Ville Lumière.

A-t-il le niveau des ambitions du Paris-SG ?

Le portier italien n’est certes plus dans son prime, mais il vient de finir une saison 2017-2018 avec des stats très honorables. Les suiveurs de la Juventus Turin peinent d’ailleurs à comprendre les «analyses» qui relèvent de la condamnation sans nuance. «Les critiques sont exagérées, analyse Enzo Guagnano, cogérant de FrSerieA, un site de référence sur le foot italien. S’il peut maintenir le niveau qu’il a eu cette saison, Gianluigi Buffon est clairement assez bon pour un club comme le PSG. Et si le fair-play financier est un problème réel pour le club, alors c’est le meilleur choix possible : il a un rayonnement international, reste très bon et n’a rien coûté en indemnité de transfert.»

Un des vrais sujets d’inquiétude potentiel : les différences de style de jeu entre les clubs piémontais et franciliens. «A la Juventus, la défense est très basse, surtout en Ligue des champions, explique Enzo Guagnano. Du coup, l’essentiel de son travail est sur la ligne, par des arrêts réflexes notamment. Avec une défense plus haute, comme à Paris ces dernières années, il pourrait avoir plus de difficultés.» Paris joue loin de sa surface, en effet, en championnat comme en Coupe d’Europe. Et si un défenseur central comme Thiago Silva excelle dans la couverture et l’anticipation des longues balles en profondeur, dans leur dos, le goal titulaire de Paris devra faire appel à ses capacités athlétiques à un moment ou à un autre. Et à 40 ans, la chose interroge.

Reste qu’on ne sait pas comment voudra jouer Thomas Tuchel, le nouvel entraîneur du Paris-SG. Un bloc plus bas mais des transitions offensives de meilleure qualité ? Un pressing dans le camp adverse, de telle manière à empêcher autant que possible les balles en profondeur ? «Tuchel est un entraîneur qui s’adapte énormément, décrit Philippe Goguet, rédacteur en chef de Culture PSG. Il saura créer un système qui sollicitera moins les défauts de Buffon, notamment dans les sorties loin de ses cages et son jeu au pied.»

à lire aussi PSG : avec Thomas Tuchel, l’émir du Qatar choisit un quadra gêneur

Y a-t-il un problème de gardiens chez les Rouge et Bleu ?

Chaque club a ses marottes, des soucis qui perdurent. Au Paris-SG, l’un d’entre eux semble comme faisant partie de son ADN : l’impossibilité d’avoir un gardien de but qui fasse l’unanimité, de Mickaël Landreau à Lionel Letizi, en passant par Grégory Coupet, Jérôme Alonzo, Apoula Edel ou, plus récemment, Salvatore Sirigu. «Il n’y a jamais eu de gardien de classe internationale depuis le départ de Bernard Lama en 2000, précise Philippe Goguet. Certains ont parfois réalisé de bonnes choses mais aucun n’a su confirmer sur la durée.»

Avec quel statut vient Gianluigi Buffon ? Numéro 1, 1 bis ou 2 ? Pour Philippe Goguet, aucun suspense : «Difficile voire impossible de ne pas l’imaginer titulaire, au moins au début de la saison.»  Le club de la capitale possède pourtant deux gardiens sélectionnés pour le Mondial : Alphonse Areola, formé au Camp des loges, et Kevin Trapp. Le premier possède toujours un potentiel certain, qui tarde à éclore malgré quelques prestations intéressantes ; l’Allemand, lui, n’a jamais rassuré les fans ou sa défense. Ce qui n’est pas le cas de Gianluigi Buffon. Philippe Goguet : «Au quotidien, il va mettre tout le monde à sa place. On peut espérer qu’il va aussi tirer le groupe vers le haut grâce à son professionnalisme, à commencer par Marco Verratti, affûté comme rarement, et Areola. Mais s’il commet des erreurs sur le terrain, le vestiaire continuera-t-il à le suivre ?»

Quel impact en termes d’image ?

A la première banderille Buffon plantée dans la catégorie mercato du PSG, un parallèle a surgi : Gianluigi Buffon serait le nouveau David Beckham du PSG, surtout là pour le coup de projecteur plutôt que pour le terrain. «Ça peut faire penser à ça sauf que l’Italien est bien meilleur sportivement», précise Enzo Guagnano. «Les deux ne jouent pas dans la même catégorie en termes d’impact médiatique, renchérit Jean-Baptiste Guégan, enseignant et auteur de Géopolitique du sport, une autre explication du monde. En dehors de l’Italie, il est surtout connu des fans de foot. Alors que Beckham est une icône qui dépasse le cadre du sport.»

La prestance du brun au regard clair tranche avec les danses endiablées des joueurs parisiens ou leurs poses bandana vissé sur la tête sur Instagram. On ne sait pas si c’est mieux ou moins bien, c’est juste différent. «Italien de 40 ans, palmarès, classe, sobre… Cette arrivée crédibilise l’institution, analyse Jean-Baptiste Guégan. C’est aussi un repositionnement sur les valeurs. Après un mercato bling-bling avec les arrivées de Neymar et Kylian Mbappé en 2017-2018, l’arrivée de Buffon permet d’être visible tout en étant moins agressif. Et comme beaucoup d’autres clubs par le passé, Paris a une tentation de chercher des anciennes gloires.» Sûrement pour que ces dernières montrent le chemin qui matérialisera les hautes ambitions de la direction du PSG. Et cette gloire se nomme aujourd’hui Gianluigi Buffon.

Damien Dole Read More




Leave A Comment

More News

Le Parisien - Sports

Liberation - Sports

Sport : Toute

Sports – France 24 -

L'essentiel du sport en

L’actualité sportive

L'Equipe.fr Actu de tous les

LEXPRESS.fr - Sport

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.