Add to favourites
News Local and Global in your language
19th of July 2018

Mode



Les râleries de l’été : ces personnes insupportables dans le métro

Le métro, ce transport sous-terrain de l’enfer, ressemble souvent à un chiotte gigantesque dans lequel nous nous entassons pour nous déplacer dans les grandes villes.

C’est un moyen de mobilité fort pratique mais à cause du comportement de certaines personnes, un trajet dans le métro peut vite devenir le voyage le plus long et le plus désagréable de l’Histoire.

Si l’enfer a un visage, il ressemble certainement à cela.

Les gens irrespectueux et impolis

Il y en a masse. Je pense d’abord à celles et ceux qui ne jettent pas leurs déchets, qui laissent leurs cartons de pizza sur les sièges, ou leurs restes de McDo traîner par terre.

C’est immonde.

C’est dégueulasse, d’autant plus que des poubelles sont à disposition dans quasiment toutes les stations de métro de France.

Dans le cas contraire, je suis certaine qu’il y en a dehors, dans la rue, OU ALORS, en dernier recours, il y a en chez nous (j’espère).

Qui confond métro et maison

Ces gens se croient chez eux et pourtant. Je pense à ceux et celles qui fument sur les quais, même en plein air OU PIRE, qui transforment le wagon en aqua de nicotine, grillant clope sur clope (ou autre substance) au sein même de la rame.

Ça va ? On vous dérange pas ?

Certains usagers pensent aussi que le métro est une boîte de nuit et que le lundi à 8h32 est un bon moment pour partager un remix dégueu de Bella Ciao (ou du Patrick Sébastien, du black metal… Vraiment il y en a pour tous les goûts).

Je ne sais pas qui sont ces gens. Quel est leur but ?

Peut-être veulent-ils prouver à toute la ligne 2 qu’ils ont des goûts musicaux de ouf ? Peut-être ont-ils oublié leurs écouteurs mais ne se laissent pas démonter ?

Cela vaut aussi pour ces mecs qui n’hésitent pas à poser leur flow dans le métro, alors qu’ils ont leur casque sur les oreilles.

C’est sûrement très stylé dans leur tête, mais ne se rendent-ils pas compte que tout ce que nous voyons, c’est un guignol qui secoue la tête en prononçant des fins de punchlines approximatives ?

Les gens qui ne cèdent pas leur place

J’aimerais ajouter un mot pour parler aux personnes qui ne cèdent pas leur place aux personnes âgées, aux gens qui ont clairement un handicap physique temporaire ou permanent ainsi qu’aux femmes enceintes.

Je vous vois, TOUT LE MONDE vous voit, et tout le monde vous juge, oui.

Vos ancêtres ne seraient pas fier·es.

Cela ne coûte rien de laisser son siège à une personne qui en a plus besoin qu’eux et pourtant ils s’entêtent. Alors que cet acte simplement civique et sympa fait du bien au cœur et à l’humeur.

Nous ne sommes pas des bêtes, bon sang !

Les gens à sac à dos

Ah. Ce sac à dos, bordel de merde.

Je pense que toutes les compagnies de transports devraient ajouter un nouvel écriteau dans le métro : « En cas de forte affluence, merci de retirer votre sac à dos et de le poser à vos pieds ».

Ces personnes qui gardent leur sac sur leurs épaules, je les hais.

Ils croient vivre dans leur petit monde, pendant que les gens derrière eux se trouvent poussés contre les parois du métro à cause de cette foutue sacoche.

Glisser son sac à dos entre ses jambes libère une place entière et, lors des heures de pointes, ça peut être précieux.

Merci d’avance.

La barre du métro n’est pas un accoudoir

Autres égoïstes que je ne supporte plus : les gens qui s’appuient sur les barres du métro avec l’intégralité de leur corps et qui t’écrasent les doigts au passage.

En général, tu ne t’y attends pas. La rame se remplit, chacun se sert un peu plus et tente de préserver un espace personnel raisonnable.

Quand surgit cet insouciant luron, traversant les portes du train, qui dépose son épaule ou son dos, de manière nonchalante sur la seule chose à laquelle tu peux t’accrocher pour préserver un équilibre déjà précaire.

Exaspération intense.

Ils pourraient s’exécuter uniquement quand la rame est vide ou peu fréquentée, mais cela serait moins amusant pour eux, je suppute.

Les gardiens des portes automatiques

Je les pense un peu plus rares mais ils existent : les gens qui retiennent les portes pour que leur 18 potes derrière eux puissent rentrer dans le wagon.

VAS-Y RENÉ, JE TE TIENS LA PORTE !

J’ai deux questions : 1) pourquoi n’attendent-ils pas le prochain métro au lieu de retarder tout le monde et une fois sur deux, CASSER le système de fermeture des portes ? 2) pourquoi n’attendent-ils pas le prochain métro ?!

Lève-toi et marche abruti !

Enfin, parmi les individus qui ne respectent pas l’espace collectif, il y a celles et ceux qui refusent de se lever quand le métro est blindé, nous forçant toutes et tous à se chevaucher les uns les autres.

Plus grave encore, il existe un type de personne qui s’en va s’asseoir sur les strapontins, en éraflant les mollets des autres afin d’être à tout prix assis dans un wagon où l’air semble se faire de plus en plus rare.

Dans ma tête, ce que j’aimerais faire.

Les gens qui pensent vivre seuls

Alors ceux-là, ils ont perdu le Nord depuis des années et filent droit vers l’Ouest, boussole en main.

Ces personnes ont un réel problème avec l’espace et décident en général de bloquer les accès et de ralentir tout le trafic humain dans les transports communs sous-terrains.

Totalement à côté de la plaque, ils et elles sont souvent des touristes, ou des maladroit·es, des pas doué·es, bref, ce n’est pas vraiment de leur faute mais j’aimerais que ces gens soient un peu plus conscients du monde qui évolue autour d’eux et d’elles.

Exemple ! Les usagers qui s’arrêtent pile devant la sortie ou l’entrée de la bouche de métro alors qu’il suffit de quelques pas pour libérer la circulation.

Ceux qui ne tiennent pas leur droite

Je pense aussi à ces individus qui ne voient pas de problèmes à se tenir à GAUCHE dans l’escalator alors que tout le monde sait (et c’est universel) que le côté gauche sert aux gens pressés qui souhaitent grimper l’escalier en marche.

Ces mêmes gens apprécient aussi rester devant les portes quand tu veux sortir ou entrer dans la rame.

Ils se situent à l’intérieur ou l’extérieur du wagon et envisagent de s’enraciner à tout jamais à leur place espérant sûrement faire chier l’intégralité de la ville jusqu’à la nuit des temps.

BOUGE. TOI. DE. LÀ !

Les forceurs de foule

Il y a ce grand classique : cette catégorie d’individus qui vont pénétrer dans la rame quand bien même une foule tente de sortir, en général aux correspondances très fréquentées.

Ils s’enfoncent dans la masse, jouant des épaules.

Bon sang, c’est écrit dans quasiment tous les métros français et du monde : laissez descendre les gens avant de monter !

La RATP à Paris paye même des personnes pour nous le rappeler sur certaines lignes. C’est pourtant si simple…

Non, monsieur, reculez.

Je ne suis pas un repose bras

Parlons aussi de ces personne dotées d’une taille importante ou simplement plus grandes que toi. Elles ont cette fâcheuse habitude de s’appuyer sur ton épaule, et parfois de s’accouder sur ta tête.

Comme ça, tu peux renifler leurs odeurs corporelles t’offrant l’expérience humaine la plus oubliable de ta vie et te donne l’impression d’être un putain d’accoudoir.

N’hésite pas à repousser avec ta main leur bras ou leur coude en leur rappelant que tu es aussi un humain, juste au cas où.

Les gens agressifs qui ne tolèrent rien

Ils sont le poison du quotidien. Ils semblent s’être enquis d’une mission divine qui consiste à pourrir leur prochain.

Je parle de ces personnes qui adressent des regards noirs à une bande de jeunes parce qu’ils discutent, qui aboient sur une jeune femme innocente qui l’a poussé sans le vouloir, qui reprochent à toute la rame le fait qu’il fasse chaud ou le fait qu’il y ait beaucoup de monde.

WOW ON SE DÉTEND !

Le tout en soupirant lourdement et en marmonnant dans leur barbe.

À toutes ces personnes : vous êtes le nuage nul qui masque le soleil lors d’un bel après-midi, vous êtes le melon sans jambon de parme, vous êtes des fraises sans chantilly.

Au lieu de vous montrer désagréables, essayez d’exprimer ce qui vous gêne sans agressivité, vous verrez la vie prend une toute autre couleur.

Et tant d’autres que je n’ai pas oubliés…

J’aurais pu ajouter tellement de types de personnes :

Les gens qui regardent les agressions verbales et physiques sans broncher Ceux qui harcèlent en toute impunité Les frotteurs évidemment Les personnes qui posent leur sac sur le siège voisin comme si c’était une place réservée Les bourré·es bruyant·es et potentiellement futures machines à vomi ceux qui poussent pour pénétrer dans le wagon le plus rempli de France affrontant toutes les lois de la physique Il y a ces personnes qui fraudent et se collent à toi dans les tourniquets sans te demander ton consentement (certains en profitent pour se frotter la teub tranquillement)…

Bon je râle, je râle, mais au fond, ce que je voudrais réellement dire à toutes ces personnes c’est d’essayer de mieux respecter les autres.

Quant à celles et ceux qui, comme moi, se plaignent de ces comportement, je leur conseille de l’exprimer simplement et poliment.

Après tout, si on fait tous et toutes des petits efforts pour que chacun se sente bien dans le métro, ne serions pas toutes et tous plus heureux·ses ?

Ce n’est déjà pas un lieu très chaleureux alors autant le rendre plus vivable.

Et toi, quels sont les comportements que tu ne supportes pas dans le métro ?

À lire aussi : Ces petits trucs insupportables que font les gens dans les transports en commun

Read More




Leave A Comment

More News

madmoiZelle.com

Luxsure

femmeactuelle.fr : Mode

Flux d'actualité Mode

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.